par

Dans:Publications

Commentaires fermés sur Trousse de premiers soins conformes à la CSST

En consultant le site de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) du Québec, on peut prendre connaissance de la liste de matériel que doit comprendre obligatoirement une trousse de premiers secours dont :

–       Le guide pratique du secouriste en milieu de travail – Protocoles d’intervention ;
–       Une paire de ciseaux à bandage ;
–       Une pince à échardes ;
–       Douze épingles de sûreté (grandeurs assorties) ;
–       Vingt-cinq pansements adhésifs stériles (25 mm x 75 mm), enveloppés séparément ;
–       Vingt-cinq compresses de gaze stériles, enveloppées séparément (101,6 mm x 101,6 mm) ;
–       Quatre rouleaux de bandage de gaze stériles (50 mm x 9 m) ;
–       Quatre rouleaux de bandage de gaze stériles (101,6 mm x 9 m) ;
–       Quatre pansements compressifs (101,6 mm x 101,6 mm) stériles, enveloppés séparément ;
–       Six bandages triangulaires ;
–       Un rouleau de ruban adhésif (diachylon) (25 mm x 9 m) ;
–       Vingt-cinq tampons antiseptiques, enveloppés séparément ;
–       Épinéphrine (pour le secteur « forêt »).

La CSST recommande également d’inclure d’autres éléments dans la trousse de premiers secours. Bien que non obligatoires, ces éléments peuvent être utiles. Il s’agit de gants jetables, d’une compresse froide instantanée, d’un masque de poche avec soupape unidirectionnelle pour la réanimation cardio-respiratoire (RCR) ainsi que de la pochette « Que faire lors d’une exposition au sang » qui a été publiée par la CSST.

On considère généralement que le matériel de premiers secours est conçu pour le traitement des séquelles physiques externes comme les fractures ou encore les coupures. Néanmoins, le contenu de la trousse de premiers secours doit permettre de faire face, dans l’immédiat, à toutes les situations de détresse possibles et imaginables  sur les lieux du travail. Cela, même si sa présence ne peut dispenser du recours aux services d’urgence en cas de situation sérieuse.

 

Évaluation des besoins de l’entreprise pour la trousse de premiers secours au Québec :

trousse tissu  à la tailleF7521N130 WasipPour connaitre les besoins réels de son entreprise en ce qui concerne le matériel additif (outre que le minimum requis et les recommandations de la CSST) que doit contenir ses trousses de premiers secours, l’employeur doit au préalable faire évaluer les risques qu’il est probable de courir en travaillant au sein de l’entreprise.

Quelles sortes d’activité sont exercées au sein de l’entreprise? Quels sont les risques liés à ces activités? Qu’en est-il de la probabilité de chaque situation? Quels sont donc les éléments à incorporer dans la trousse de premiers secours en tant que premières réponses à ces situations?

Une bonne évaluation des risques par l’employeur permet de fixer le contenu de la trousse de premiers secours de manière adéquate. Bien choisir une trousse de premiers secours pour son entreprise revient en premier lieu à connaitre de manière formelle les besoins de celle-ci en matière de soins liés aux situations de détresse qui peuvent y avoir lieu et à adapter son choix en fonction de ceux-ci.

 

Quelques informations sur les trousses de premiers soins au Québec :

–       L’effectif des trousses de premiers soins présentes au sein de votre établissement doit être adapté au nombre des salariés y travaillant, à la répartition de ceux-ci sur les lieux et aux divers bâtiments qui y siègent.

–       Il est important de placer la trousse de premiers soins dans un endroit facile d’accès, aussi près que possible des lieux de travail, et de le signaler par des moyens visuels.

–       Chacun doit avoir connaissance du lieu où est située la trousse de premiers soins.

–       La trousse d’urgence et son contenu doivent être tenus propres et en bon état. En cas de matériel périmé, souillé ou jauni par le temps, il est impératif de procéder à un remplacement.

–       Il est essentiel de vérifier régulièrement la date d’expiration de la trousse de premiers secours et celle de son contenu. Il est toutefois à noter qu’il n’est pas nécessaire de remplacer les trousses de premiers secours tous les trois ans si elles sont encore en très bon état.

–       Il convient également de vérifier que chaque élément soit en quantité suffisante et de remplacer le produit qui a été utilisé. Il faut comprendre que certains composants de la trousse de premiers secours ont tendance à s’épuiser plus rapidement comparés à d’autres.

–       Une trousse de premiers secours ne doit pas comprendre de médicaments car les secouristes ne sont pas certifiés pour en administrer sauf en cas exceptionnel comme celui d’administration d’adrénaline.

–       Dans le cas où votre établissement ou votre chantier de construction compte plus de cent travailleurs, l’aménagement d’un local permettant aux secouristes de dispenser les premiers secours est obligatoire. En suivant les recommandations de la CSST, le local doit être « facile d’accès, disponible en tout temps lors des heures de travail, maintenu propre et en bon état, ventilé, éclairé, chauffé et pourvu d’eau. ». Également, le local doit être équipé « d’une civière, d’une table et de deux chaises, de savon et de brosses à ongles, d’essuie-mains en papier, du contenu minimal de la trousse. »

–       Le nombre minimal de secouristes exigé pour chaque quart de travail est comme ce qui suit

  • 1 secouriste pour un établissement comptant 50 travailleurs ou moins;
  • 1 secouriste pour un chantier de construction comptant entre 10 à 50 travailleurs;
  • 2 secouristes pour un établissement ou un chantier de construction comptant entre 51 à 150 travailleurs;
  • 1 secouriste pour un établissement de sylviculture comptant 5 travailleurs ou moins;
  • 2 secouristes pour un établissement de sylviculture comptant entre 6 et 10 travailleurs.

Soumission Gratuite pour des Trousses de Premiers Soins Conformes CSST

Soumission Gratuite pour des Trousses de Premiers Soins Conformes CSST

Soumission Gratuite pour des Trousses de Premiers Soins Conformes CSST